La chorale les Amis de la Chanson est heureuse de vous
accueillir sur son site
 
Répétition chaque mercredi (en période scolaire) à 20h30 à l'ENM de Saint-Nazaire
Les évènements nazairiens
En 2012 Les Amis de la Chanson chantent pour la journée souvenir des déportés

Le 29 avril journée souvenir des déportés, la météo n'est pas bonne. La cérémonie se replie à l'intérieur de la galerie des Franciscains. Pour la chorale cette ancienne chapelle est le lieu idéal pour faire entendre les chants choisis dont "Nuit et Brouillard" qui est une première présentation en public. Cette partition travaillée spécialement pour cet évènement marque l'assistance, député et sénateur féliciteront Patrick Pauvert chef de choeur et avoueront leur émotion.
Les Amis de la Chanson interprétront également la Marseillaise et le Chant des Partisans avant les dépots des gerbes qui se feront à l'extérieur de l'édifice sous la pluie.

En 2010 Les Amis de la Chanson chantent pour la commémoration de la libération des camps
Pour la première fois la cérémonie s'est déroulée sur le nouveau site de la stèle des Martyrs, devant la galerie des Franciscains. Après l'hommage des sous-préfet, maire, députée aux côtés des représentants des associations patriotiques et de déportés, suivi des dépôts de gerbes, les Amis de la Chanson ont ponctué en musique la cérémonie avec la Marseillaise et les traditionnels Chant des partisans et Chant des Marais. Grand moment d'émotion et de recueillement pour l'ensemble des participants


En 2007
Les Amis de la Chanson participent à la commémoration de la libération des camps

Invitée par la municipalité pour animer l'anniversaire de la libération des camps, la chorale interprète, la Marseillaise, le Chant des Partisans et le Chant des Marais pour la cérémonie de commémoration. La municipalité invite les participants à un déjeuner au restaurant à la base sous marine.


En 2005
Les Amis de la Chanson sont présents à la commémoration de la libération des camps

C'est avec émotion que la chorale interprète le Chant des Partisans et le Chant des Marais pour la cérémonie du soixantième anniversaire de la libération des camps. La place des Martyrs est aménagée pour la circonstance. La municipalité invite les participants au vin d'honneur dans les locaux de l'Hôtel de Ville.


Le 13 décembre 2003
Les Amis de la Chanson participent au concert des associations

Les Amis de la Chanson ont eu les honneurs de la presse
(photo OF)

Ce concert est donné au Parc des Expositions en l'honneur des femmes et des hommes qui ont travaillé à la construction du Quenn Mary II.
Les organisateurs rendent un hommage aux victimes et blessés de l'accident de la passerelle du 15 novembre précédent.
Le but des organisateurs est aussi de valoriser les associations musicales nazairiennes, leur dynamisme et leur solidarité.
Les participants sont les chorales : A travers Chants, Les Amis de la Chanson, Croque-Notes, Méli-Mélodie, Pays Blanc Pays Noir et Michelet, au total 400 chanteurs, auquels s'ajoutent les musiciens de l'harmonie, de l'Orchestre Symphonique et du groupe Aëlig. Plus de 600 personnes sur scène. Au programme, des airs classiques et des chansons contemporaines


Les 12 et 13 juin 1998
Les Amis de la Chanson participent au concerto Carpe Diem
Cette pièce, commandée par le Centre Culturel en 1996, a été écrite sous forme de concertos grossos : quatre mouvements qui épousent les quatre saisons. Carpe Diem met successivement en valeur les quatre pupitres des chorales (alto, soprano, tenor et basse) qui dialoguent avec l'ensemble à cordes, le trio jazz et le soliste.
Cette oeuvre composée par Pierre Delamarre s'inspire du be-bop et flirte avec le free-jazz, mais ce qui fait le lien et l'écho chanté de ce cycle du printemps, été, automne, hiver, ce sont les têtes d'illustres renoms que le compositeur a mis en musique tels que Ronsard, Hérédia, Lecomte de l'Isle, Borel ou encore Eluard sans oublier ceux écrits par le compositeur lui-même.
Cette pièce est un hymne à la vie par lequel Pierre Delamarre appelle à "profiter du jour mais en pensant au lendemain"
300 choristes des chorales, A travers Chant, Les Amis de la Chanson, Croque Notes, Méli-Mélodie, 1 orchestre à cordes d'une trentaine de musiciens de l'Ecole Nationale de Musique, 1 trio de jazz professionnel (Frédéric Chiffoleau, Damien Schmitt, Olivier Rousseau), 1 saxophone soliste : Eric Barret (qui s'est déjà illustré auprès des jazzmen français les plus marquants de leur génération comme Henri Texier, Aldo Romano ou encore Marc Ducret)
Cette pièce est dédiée à Daniel Guillaud, chef de choeur de la Chorale A Travers Chants récemment disparu.


Les 12 mai 1995
Les Amis de la Chanson au 50e anniversaire de la Poche

Après un concert de jazz, plus de trois cents choristes interprètent des chants de la Libération. Au répertoire : Le Chant des Partisans, Le chant des Marais, On ecrit sur les murs.



Le 20 mai 1989
Les Amis de la Chanson à la commémoration du bicentenaire de la Révolution

Au Parc des Expositions, concert des Mille, dix interprétations de chants révolutionnaires par plus de mille choristes et musiciens avec la participation de l'Ecole de Musique, l'Association Philarmonique de Saint-Nazaire, la Batterie Fanfare de l'Etoile, l'Orchestre d'accordéons, l'Ecole de danses des amicales laïques, les chorales A Travers Chants, Les Amis de la Chanson et l'Harmonie de Saint Etienne de Montluc.
Les Amis de la Chanson interprètent La Marseillaise de Ch. Rouget de Lisle, orchestration de H. Berlioz avec la Société Philarmonique de Saint-Nazaire, sous la direction J. Rehak. La chorale chante également, "ça ira" sous la direction de Patrick, le pianiste est L. Chicaud et la soliste Marie-Cécile.

Un peu d'histoire : Au début de la Révolution, Saint-Nazaire est un bourg de deux cents maisons, entouré d'une cinquantaine de hameaux. Comme partout en France à cette époque, les mauvaises récoltes rendent encore plus insupportable le poids de la noblesse. D'autant plus que le vicomte de Donges entend désormais faire payer l'exploitation de la Brière. On retrouve ces préoccupations dans le cahier de doléances nazairien. C'est en 1790 que la municipalité prête serment à la nouvelle constitution et au roi. Quatre villages dont Méan, demandent à être rattachés à Saint-Nazaire.